Critique La Nuée
Critiques

« La Nuée », un conte horrifique hitchcockien

Critique de La Nuée, sorti le 16 juin 2021 et réalisé par Just Philippot

Après le confidentiel, maladroit, mais non moins inventif 4 Histoires Fantastiques, Just Philippot nous fait une nouvelle proposition, qui a fait partie de la Sélection Semaine de la Critique Cannes 2020. Cinemu vous en parle dans cette critique de La Nuée, sorti dans nos salles le 16 juin dernier et acquis par Netflix en tant que projet international. Le film n’est évidemment pas encore disponible sur la version française de la plateforme.

Que raconte La Nuée ?

Depuis la mort de son mari, Virginie tente de faire vivre sa famille de son élevage de sauterelles comestibles, persuadée que son projet est voué au succès. Peu à peu, son ambition vire à l’obsession, lorsqu’elle découvre que les petites bestioles raffolent de sang et se développent à vitesse grand V grâce à cette nourriture peu conventionnelle. Jusqu’où ira Virginie pour développer son business ?

Notre avis

Note : 4.5 sur 5.

Avec La Nuée, Philippot assoit instantanément son statut de maître du genre. Un genre que l’on ne voit que très (trop) peu dans le cinéma français, mais récemment mis en lumière grâce à Julia Ducournau et son long métrage Titane, primé à Cannes.

À mi-chemin entre un drame paysan et le cinéma d’épouvante, ce long-métrage tire son épingle du jeu par sa double interprétation, une femme qui se saigne littéralement pour sa famille, symbole de la condition agricole, et un message écologique subtil, où les sauterelles représentent une alternative viable à la surconsommation de protéines animales. Véritable révélation, Suliane Brahim interprète avec brio et justesse cette mère qui s’autodétruit.

On ne peut également que souligner la prouesse technique. En effet, le réalisateur n’a eu recours qu’à seulement quelques effets numériques. Oui, ce sont bien des plans de sauterelles en prises de vues réelles, qui participent largement à l’extrême réalisme de ce film très maîtrisé, sans aucune surenchère visuelle. La Nuée a quelque chose d’hitchcockien, qui, de la même manière que Les Oiseaux à son époque, réussi à éveiller une terreur insoupçonnée chez le spectateur.

Phobiques des petites bêtes, s’abstenir…

Vous devinerez aisément quels sont mes trois passe-temps favoris, reste le troisième, l'écriture. C'est d'ailleurs cette combinaison qui a permis la naissance de ce webzine. Côté professionnel, j'ai travaillé pour un célèbre site d'actualité où j'ai été en charge de la partie divertissement et ai été amené à définir une stratégie éditoriale globale La petite voix de la création résonne toujours dans un coin de ma tête. Et je suis toujours à l'affut des dernières infos croustillantes autour de la pop-culture. Libre à vous désormais d'entendre mes avis, qui me sont propres, mais qui vous aideront peut-être où vous divertiront. J'espère pouvoir vous amener de belles découvertes ainsi que de beaux échanges.

0 comments on “« La Nuée », un conte horrifique hitchcockien

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :