Critiques

«Une intime conviction», une petite souris dans un tribunal

Une intime conviction

Pour son second film, Antoine Raimbault se confronte au fait-divers et la tristement célèbre affaire de la disparition de Suzanne Viguier en 2000. Une histoire vraie à laquelle il a ajouté un personnage fictif, Nora, incarnée par Marine Foïs. Celle-ci partage d’ailleurs l’affiche avec Olivier Gourmet dans le rôle de l’avocat Éric Dupont-Moretti, autrement surnommé «acquitattor».

«Une intime conviction», ça raconte quoi ?

Nora est obsédée par le procès de Jacques Viguier, auquel elle a pu assister. Son intime conviction, c’est que le mari est innocent. Elle décide alors d’enrôler le célèbre avocat Éric Dupont-Moretti, le persuadant qu’il pourrait empêcher une erreur judiciaire. Le ténor du barreau lui propose d’ailleurs de l’assister dans la documentation pour le second procès en appel. Un rôle que la mère de famille va prendre très à cœur, top à cœur…

Notre avis

⭐⭐⭐⭐

On retrouve dans Une intime conviction, la passion d’un réalisateur très bien documenté, soucieux du détail de la non-approximation, qui dépeint les rouages du système judiciaire français avec brio.

Antoine Raimbault a par ailleurs réussi le tour de force de nous faire croire en la véracité du personnage de Nora, en tant qu’actrice dans le procès Viguier. Bien évidemment, Marina Foïs, toujours aussi juste, participe vivement au réalisme de cette tranche de fiction parfaitement dissoute dans l’ensemble du film. Olivier Gourmet est quant à lui magistral et complètement habité par cette forte personnalité qu’est l’avocat Éric Dupont-Moretti, dans un jeu agréablement troublant, à tel point qu’on pourrait presque s’y méprendre.

Derrière l’a priori d’un film «tiré d’une histoire vraie», nous ne sommes pas de simples spectateurs d’une retranscription de la réalité. Nora et son «intime conviction» deviennent la personnification de l’interprétation humaine. Il y a en cela une vraie réflexion philosophique.

: très mauvais

⭐: mauvais

⭐⭐: moyen

⭐⭐⭐: bon

⭐⭐⭐⭐: très bon

⭐⭐⭐⭐⭐: excellent

Vous devinerez aisément quels sont mes trois passe-temps favoris, reste le troisième, l'écriture. C'est d'ailleurs cette combinaison qui a permis la naissance de ce webzine. Côté professionnel, j'ai travaillé pour un célèbre site d'actualité où j'ai été en charge de la partie divertissement et ai été amené à définir une stratégie éditoriale globale La petite voix de la création résonne toujours dans un coin de ma tête. Et je suis toujours à l'affut des dernières infos croustillantes autour de la pop-culture. Libre à vous désormais d'entendre mes avis, qui me sont propres, mais qui vous aideront peut-être où vous divertiront. J'espère pouvoir vous amener de belles découvertes ainsi que de beaux échanges.

0 comments on “«Une intime conviction», une petite souris dans un tribunal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :